Agenda

Jeudi 16 mai 2024
12h15

Conversation au Salon autour d'une question : Colonisation et indépendance, de la Suisse au Congo via Genève ?
Bienvenue au Salon de l'exposition « Mémoires. Genève dans le monde colonial » pour une discussion publique entre les historien-ne-s Lisa N’Pango Zanetti et Fabio Rossinelli.

Jeudi 16 mai, 12h15

Conversation au Salon autour d'une question : Colonisation et indépendance, de la Suisse au Congo via Genève ?
Bienvenue au Salon de l'exposition « Mémoires. Genève dans le monde colonial » pour une discussion publique entre les historien-ne-s Lisa N’Pango Zanetti et Fabio Rossinelli.

Agenda

Visite hors les murs: Le monde des Yakunoi

Mardi 25 juin, 11h00

Visite commentée à l'OMPI (Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle). Exposition virtuelle. Le mardi 25 juin à 11h.

Le monde des Yakuanoi
Exposition virtuelle de l’OMPI (Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle) sur les savoirs traditionnels.
Une exposition virtuelle à 360° sur la propriété intellectuelle relative aux savoirs traditionnels, aux expressions culturelles traditionnelles et aux ressources génétiques
Rejoignez-nous à l’OMPI à Genève pour cette visite commentée ! Embarquez pour un voyage captivant dans le monde fictif des Yakuanoi, une exposition virtuelle où les savoirs traditionnels et la propriété intellectuelle prennent vie. L’exposition combine des ressources audiovisuelles et des ressources écrites. Elle vise à illustrer de manière exhaustive les principaux enjeux et les principales difficultés rencontrées par les peuples autochtones, ainsi que par les communautés locales, pour protéger et promouvoir leurs savoirs traditionnels et leurs expressions culturelles traditionnelles en tant que propriété intellectuelle.
Lieu de la visite: Cette visite a lieu à l'OMPI (Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle) : 34, chemin des Colombettes, 1211 Genève 20
Inscription obligatoire: https://wipo.libcal.com/
Accès transports publics: Tram 15 ou les bus 8 et 5 jusqu'à l'arrêt "Nations".

L’Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle (OMPI) est l’instance mondiale chargée des politiques, des services, de l’information et de la coopération en matière de propriété intellectuelle.

Visite hors les murs: Le monde des Yakunoi

Mardi 4 juin, 11h00

Visite commentée à l'OMPI (Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle). Exposition virtuelle. Le mardi 4 juin à 11h.

Le monde des Yakuanoi
Exposition virtuelle de l’OMPI (Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle) sur les savoirs traditionnels.
Une exposition virtuelle à 360° sur la propriété intellectuelle relative aux savoirs traditionnels, aux expressions culturelles traditionnelles et aux ressources génétiques
Rejoignez-nous à l’OMPI à Genève pour cette visite commentée ! Embarquez pour un voyage captivant dans le monde fictif des Yakuanoi, une exposition virtuelle où les savoirs traditionnels et la propriété intellectuelle prennent vie. L’exposition combine des ressources audiovisuelles et des ressources écrites. Elle vise à illustrer de manière exhaustive les principaux enjeux et les principales difficultés rencontrées par les peuples autochtones, ainsi que par les communautés locales, pour protéger et promouvoir leurs savoirs traditionnels et leurs expressions culturelles traditionnelles en tant que propriété intellectuelle.

Lieu de la visite: Cette visite a lieu à l'OMPI (Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle) : 34, chemin des Colombettes, 1211 Genève 20
Inscription obligatoire: https://wipo.libcal.com/
Accès transports publics: Tram 15 ou les bus 8 et 5 jusqu'à l'arrêt "Nations".

Prochaine date:
Mardi 25 juin à 11h

L’Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle (OMPI) est l’instance mondiale chargée des politiques, des services, de l’information et de la coopération en matière de propriété intellectuelle.

« Iel était une fois… » : Le crapaud au parapluie qui pète...

Samedi 18 mai, 11h00

Contes degenréex et racontéex par GENEVEGAS. Le samedi 18 mai 2024, de 11h à midi.

« Iel était une fois… » revient au MEG pour une troisième édition. Le collectif GENEVEGAS raconte pour l'occasion des contes dégenréex pour les enfants.

_Crapito, un crapaud péteur qui ne voulait pas partager son parapluie… _

Artistexs :

SAHARA AZZEG...
...est un artiste déviant, vegan, handiqueer et travailleur de l'art, fièrement inter et handi, qui travaille pour les droits des groupes marginalisés dans son art militant via différents médiums dont le drag queen.

CRYSTAL COOL...
...est un dragking de Genève. Il aime chanter sous la pluie et danser comme les stars d'un autre temps. Clown acclamé, cool autoproclamé, Cristal est le roi de l'embrouille et des rimes gratinées.

Dès 7 ans.

Dans le cadre de la journée contre l'homophobie, la transphobie et la biphobie, en collaboration avec le Service Agenda 21 - Ville durable.

Cet événement est gratuit mais une inscription est conseillée au lien ci-contre ou par téléphone au 022 418 45 50 (nous avons un nombre de places limitées). Merci de vous présenter au moins 5 minutes avant le début de l'activité à l'accueil du MEG.

La présence d'enfants accompagnant les adultes est fortement conseillée.

DJ-set du vernissage : Yasmine

Jeudi 2 mai, 19h00

Dj-set par Yasmine pour le vernissage de l'exposition « Mémoires. Genève dans le monde colonial». Jardin du MEG. Le jeudi 2 mai de 19h à 22h.

À l'occasion du vernissage de la nouvelle exposition «Mémoires. Genève dans le monde colonial», Yasmine vient mettre l'ambiance et faire vibrer le jardin du MEG !

DJ : Yasmine
Horaires : 19h-22h
Lieu : Jardin du MEG

Fruit de son double parcours, en Algérie et en Suisse, Yasmine nous fait voyager avec puissance et précision, entre les deux rives de la Méditerranée: de l’electro au dabke, du staifi algérien aux stars de la pop orientale. Elle puise dans son parcours comme MC le sens de la fête et de la communion avec son public!

Vent de fraîcheur : La Guinguette du MEG

18 juin - 15 septembre

Installation musicale et transats pour se détendre. Jardin du MEG. Tous les jours sauf le lundi, de 10h à 17h30.

Vous craignez la canicule et la chaleur épuisante? Un vent de fraîcheur musicale souffle cet été sur le MEG afin de pouvoir vous détendre et vous rafraîchir en musique.
La guinguette du MEG est de retour ! Tout l'été, des transats habillent le Jardin du MEG afin de pouvoir vous installer tout en écoutant des playlists de morçeaux issus des Archives internationales de musique populaire (AIMP) sélectionnées pour l'occasion.
De 10h à 17h30, vous pouvez vous installer pour un moment de décompression et profiter du beau temps en sirotant un jus de fruit, un café ou encore un Spritz dans un cadre végétal et aéré. Libre à vous de vous installer où vous le souhaitez dans le Jardin du MEG : au soleil, à l'ombre ou encore sous le toît du Musée, le plus important est de vous accorder un moment de pause.
Le Café du MEG estouvert tous les jours jusqu'à 18h pour un encas, un rafraîchissement ou un apéro au rythme des pépites musicales conservées au MEG.

« Dialogues insolites ». Parler et communiquer avec les animaux en Amazonie

9 mai - 4 août

Installation interactive, enregistrements sonores et spécimens naturels d'Amazonie: explorez les liens entre les Wayana, les animaux et les esprits! Exposition permanente. 9 mai - 4 août, 11h à 18h.

Venez vivre une expérience sonore étonnante dans l'exposition permanente du MEG!
L'installation multimédia et ludique « Dialogues insolites ». Parler et communiquer avec les animaux en Amazonie vous emmène à la découverte des appels wayana aux animaux et des imitations des chants et cris des espèces animales originaires d'Amazonie.

Un dialogue insolite entre les collections du Muséum et du MEG
Durant sa fermeture au public, le Muséum d’histoire naturelle de Genève part à la rencontre des collections du Musée d’ethnographie de Genève (MEG). Le dialogue insolite entre des collections d’histoire naturelle et des enregistrements sonores conservés au MEG permet de découvrir les liens que les Wayana, peuple amérindien établi aux confins du Brésil, de la Guyane et du Suriname, entretiennent avec les animaux et les esprits de la forêt.

Parler et communiquer avec les animaux en Amazonie
En Amazonie, c’est avant tout par le son que la mise en relation entre les Amérindien-ne-s et le reste du monde s’établit. Ainsi, selon la perspective wayana, le son (la voix, la musique, les bruits, etc.) permet aux hommes, aux esprits et aux animaux de communiquer entre eux. Pour les Wayana, tout est question de réciprocité entre les humains, les animaux et les esprits de la forêt.
Le MEG a reçu en 2023 une délégation wayana, venue écouter des enregistrements de chants rituels et des instruments dont la fabrication s’était perdue. Un vaste projet de re-socialisation des collections sonores amazoniennes avec les communautés sources a été lancé en 2024 par le MEG et la Haute Ecole de Musique de Lucerne.

Balade: reconnaître et attirer les oiseaux ?

Mercredi 3 juillet, 10h00

Balade menée par Laurent Vallotton, ornithologue au Muséum dʹhistoire naturelle de Genève. Cimetière des Rois. Le mercredi 3 juillet, de 10h à 11h30.

Avez-vous entendu ou vu un oiseau ce matin ?
Cette balade au cimetière des Rois sera une initiation à l'écoute, la reconnaissance et l'imitation de quelques espèces d'oiseaux communs que l’on rencontre en ville. Cette balade est suivie d’une courte visite des installations « Dialogues insolites » au MEG proposées par le Muséum d'histoire naturelle de Genève (MHNG). L'occasion de comparer les chants de quelques animaux avec leurs imitations faites par les chasseurs Wayana de Guyane.

Lieu de rendez-vous: Entrée du Cimetière des Rois à l'angle rue des rois/boulevard Saint-Georges. La balade se termine au MEG.
ATTENTION: Cette balade ne part pas du MEG !

Intervenant:
Laurent Vallotton: ornithologue au Muséum d'histoire naturelle de Genève
Les dialogues insolites avec le Muséum
du 09.05 au 04.08.2024 au MEG
Cette exposition, disséminée dans la ville sous forme de petites installations, est réalisée dans le cadre de la fermeture temporaire du Muséum d’histoire naturelle de Genève (MHNG).
Le Muséum ferme ses portes au public à partir du 1er janvier 2024, dans le but de réaliser des travaux de rénovation de ses espaces d’accueil. Sa réouverture est prévue début 2025. Pendant cette période, les spécimens du MHNG partent à la rencontre d’autres objets de collections dans divers lieux culturels de Genève.

Balade: reconnaître et attirer les oiseaux ?

Mercredi 19 juin, 10h00

Balade menée par Laurent Vallotton, ornithologue au Muséum dʹhistoire naturelle de Genève. Cimetière des Rois. Le mercredi 19 juin, de 10h à 11h30.

Avez-vous entendu ou vu un oiseau ce matin ?
Cette balade au cimetière des Rois sera une initiation à l'écoute, la reconnaissance et l'imitation de quelques espèces d'oiseaux communs que l’on rencontre en ville. Cette balade est suivie d’une courte visite des installations « Dialogues insolites » au MEG proposées par le Muséum d'histoire naturelle de Genève (MHNG). L'occasion de comparer les chants de quelques animaux avec leurs imitations faites par les chasseurs Wayana de Guyane.

Lieu de rendez-vous: Entrée du Cimetière des Rois à l'angle rue des rois/boulevard Saint-Georges. La balade se termine au MEG.
ATTENTION: Cette balade ne part pas du MEG !

Intervenant:
Laurent Vallotton: ornithologue au Muséum d'histoire naturelle de Genève
Prochaine date:
mercredi 3 juillet 2024 de 10h00 à 11h30
Les dialogues insolites avec le Muséum
du 09.05 au 04.08.2024 au MEG
Cette exposition, disséminée dans la ville sous forme de petites installations, est réalisée dans le cadre de la fermeture temporaire du Muséum d’histoire naturelle de Genève (MHNG).
Le Muséum ferme ses portes au public à partir du 1er janvier 2024, dans le but de réaliser des travaux de rénovation de ses espaces d’accueil. Sa réouverture est prévue début 2025. Pendant cette période, les spécimens du MHNG partent à la rencontre d’autres objets de collections dans divers lieux culturels de Genève.

Atelier Famille, Semelles de Vent.

Dimanche 16 juin, 10h00

Découverte de l’artiste centrafricain Clément-Marie Biazin. Exposition temporaire. Le dimanche 16 juin 2024, de 10h à 12h00.

Mettons les semelles de vent comme Biazin, et partons à pied avec lui dans une randonné inoubliable dans l’exposition temporaire. Rencontrons les créations uniques de l'artiste peintre, poète inspirées de son regard sur les cultures de l’Afrique centrale. À la suite du parcours, un atelier de peinture nous invite à la création d’un tableau avec différents matériaux.

Animation Adriana Batalha, animatrice du MEG.

Atelier Famille, Semelles de Vent.

Dimanche 17 novembre, 10h00

Découverte de l’artiste centrafricain Clément-Marie Biazin. Exposition temporaire. Le dimanche 17 novembre 2024, de 10h à 12h00.

Mettons les semelles de vent comme Biazin, et partons à pied avec lui dans une randonné inoubliable dans l’exposition temporaire. Rencontrons les créations uniques de l'artiste peintre, poète inspiré de son regard sur les cultures de l’Afrique centrale. À la suite du parcours, un atelier de peinture nous invite à la création d’un tableau avec différents matériaux.
Animation Adriana Batalha, animatrice du MEG.

Atelier Famille, Semelles de Vent.

Dimanche 20 octobre, 10h00

Découverte de l’artiste centrafricain Clément-Marie Biazin. Exposition temporaire. Le dimanche 20 octobre 2024, de 10h à 12h00.

Mettons les semelles de vent comme Biazin, et partons à pied avec lui dans une randonné inoubliable dans l’exposition temporaire. Rencontrons les créations uniques de l'artiste peintre, poète inspirées de son regard sur les cultures de l’Afrique centrale. À la suite du parcours, un atelier de peinture nous invite à la création d’un tableau avec différents matériaux.

Animation Adriana Batalha, animatrice du MEG.

Ciné-dimanche : "Kanaval: une histoire populaire d'Haïti" de Leah Gordon

Dimanche 9 juin, 16h30

"Kanaval: une histoire populaire d'Haïti" (2022) retrace à travers le carnaval de Jacmel la longue histoire de l’esclavage, la lutte des Haïtien-ne-s et leur résilience pour surmonter cet héritage.

A l'occasion des ciné-dimanches, le MEG et le CHAP Fund proposent une nouvelle projection du film documentaire de Leah Gordon et Eddie Hutton Mills "Kanaval: une histoire populaire d'Haïti en six chapitres".
Entièrement tourné pendant les préparatifs du carnaval de Jacmel, ce film époustoufflant, mais aussi d'une grande sensibilité, donne la parole aux habitant-e-s de la ville. Le documentaire permet de retracer la longue histoire coloniale de l’esclavage en Haïti, la lutte des Haïtien-ne-s pour leur liberté et leur résilience pour surmonter ce lourd héritage depuis le 1er janvier 1804, date de l'indépendance d’Haïti, première république noire libre.
Le long-métrage de 78 min. est entièrement parlé en créole haïtien (avec sous-titres français) et est accompagné de la musique jouée au carnaval de Jacmel. Le film a bénéficié du soutien financier du CHAP Fund, créé à l'issue de la tournée internationale de l'exposition du MEG "Le vodou, un art de vivre" (2007-2013).
Les ciné-dimanches sont gratuits et sans inscription, dans la limite des places disponibles.
L'ouvrage de la photographe Leah Gordon, Kanaval, publié en 2021 par Here Press et le catalogue de l'exposition "Le vodou, un art de vivre" (2007) sont en vente sur place à la Boutique du MEG.
https://leahgordon.co.uk/KANAVAL-film
https://herepress.org/books-prints/kanaval/
https://www.meg.ch/fr/expositions/vodou-art-vivre
https://www.fondateurs.ch/en/foundations/chap-fund/

Conversation au Salon autour d'une question : Colonisation et indépendance, de la Suisse au Congo via Genève ?

Jeudi 16 mai, 12h15

Bienvenue au Salon de l'exposition « Mémoires. Genève dans le monde colonial » pour une discussion publique entre les historien-ne-s Lisa N’Pango Zanetti et Fabio Rossinelli. Le jeudi 16 mai à 12h15.

Conversation au Salon autour d'une question :

Colonisation et indépendance, de la Suisse au Congo via Genève ?

Avec Lisa N’Pango Zanetti et Fabio Rossinelli
L’histoire des relations helvético-congolaises repose sur une implication genevoise non négligeable. À travers la Société de géographie, la bourgeoisie de Genève adhère au projet d’exploration et de colonisation de l’Afrique centrale promu par Léopold II, roi des Belges, entrainant derrière elle les milieux dirigeants suisses. Les rapports avec l’État indépendant du Congo (1885-1908) et le Congo belge (1908-1960) deviennent officiels, créant ainsi les prémisses des relations bilatérales instaurées lors de l’indépendance congolaise. Le pouvoir fédéral à Berne se rend alors complice de la dictature de Mobutu à Kinshasa.
Quelles retombées ces événements ont-ils en Suisse ? Comment nous aident-ils à comprendre le rôle du pays dans les politiques de domination globale aux ères coloniale et post-coloniale ?

Présentation des invité-e-s
Lisa N’Pango Zanetti est diplômée en sciences politiques avec une spécialisation en histoire contemporaine. Elle a travaillé à l’Université de Lausanne et à l’Université de Genève. Elle s’intéresse à l’implication de la Suisse dans l’impérialisme européen des 19e et 20e siècles et aux dynamiques post-coloniales qui influent sur la société helvétique contemporaine. Dans sa contribution la plus récente, parue dans la revue genevoise de géographie Le Globe (2023), elle analyse la politique d’asile suisse à la lumière des intérêts économiques du pays dans le Zaïre de Mobutu (actuelle République démocratique du Congo). Plus généralement, son approche vise à mettre en lumière les acteurs et actrices marginalisé-e-s de l’histoire, soulignant ainsi l’importance d’une perspective inclusive dans l’analyse historique.
Fabio Rossinelli, historien, a conclu sa thèse de doctorat en 2020 à l’Université de Lausanne, institution où il collabore en tant que chercheur et enseignant d’histoire coloniale suisse. Il travaille aussi à l’Université de Genève dans le Département de géographie. Il est l’auteur du livre Géographie et impérialisme. De la Suisse au Congo entre exploration géographique et conquête coloniale paru en 2022 aux Éditions Alphil et coéditeur scientifique de l’ouvrage collectif De la Conférence géographique de Bruxelles à l’État indépendant du Congo, 1876-1908, qui paraîtra en 2026 à l’occasion du 150enaire du début de la colonisation européenne au Congo. Il a entre autres contribué à la préparation de l’exposition « Mémoires. Genève dans le monde colonial » du MEG.
Les Conversations au Salon sont le cyle de conférences-rencontres de l'exposition temporaire « Mémoires. Genève dans le monde colonial »
Ce cycle a été pensé et organisé par Fabio Rossinelli.

Conversation au Salon autour d'un objet : Mission médicale et aide humanitaire, une autre facette de la colonisation

Jeudi 27 juin, 12h15

Bienvenue au Salon de l'exposition "Mémoires. Genève dans le monde colonial" pour une discussion publique entre les historien-ne-s Marie-Luce Desgrandchamps & Guillaume Linte. Jeudi 27 juin. 12h15.

Conversation au Salon autour d'un objet :

Mission médicale et aide humanitaire, une autre facette de la colonisation

Avec Marie-Luce Desgrandchamps et Guillaume Linte
L’histoire coloniale ne se caractérise pas seulement par les conquêtes matérielles obtenues sur le plan économique, politique ou encore militaire. Elle inclut également un versant philanthropique ou affiché en tant que tel : celui de l’assistance sanitaire et morale à l’égard des peuples colonisés. La colonisation entraîne par ailleurs un développement formidable de la médecine européenne, tandis que des organisations à prétention bienfaisante, comme les missions chrétiennes, voient le jour au 19e siècle, y compris en Suisse, pour apporter santé et salut aux Autochtones d’outre-mer. Dans ce contexte, Genève joue un rôle très important. Le Comité international de la Croix-Rouge sera par exemple un acteur de taille en Afrique, aussi et surtout au 20e siècle.
Quels sont les liens entre la cause humanitaire et les dominations coloniales ou les décolonisations et les indépendances? Quels sont les enjeux passés comme présents d’une telle entreprise ?

Présentation des invité-e-s
Marie-Luce Desgrandchamps est chargée d’enseignement à l’Université de Genève et chercheuse senior du Fonds national suisse de la recherche scientifique à l’Université de Fribourg. Ses recherches portent sur l’histoire de l’aide humanitaire, des organisations non gouvernementales et internationales, ainsi que sur l’histoire contemporaine de l’Afrique. Elle a notamment publié l’ouvrage L’humanitaire en guerre civile. La crise du Biafra (1967-1970) (Presses universitaires de Rennes, 2018).

Guillaume Linte est historien. Après son parcours de doctorat à l’Université Paris-Est et d’enseignement à l’Université de Strasbourg, il a rejoint l’Université de Genève en 2020. Il est à présent responsable de recherche au sein de l’Institut des Humanités en Médecine de l’Université de Lausanne et du Centre Hospitalier Universitaire Vaudois. Ses travaux portent sur l’histoire de la santé, des maladies infectieuses et de la colonisation. Il a notamment publié l’ouvrage Hygiène navale et médecine des colonies en France (XVIe-XVIIIe siècle) (Paris, Indes Savantes, 2023) ainsi que Maladies infectieuses sans fin. Le cas de la syphilis pour penser la mobilisation-démobilisation prophylactique (XXe-XXIe siècle) avec Alexandre Wenger et Christian Bonah (Genève, Editions Georg, 2022).
Les Conversations au Salon sont le cyle de conférences-rencontres de l'exposition temporaire « Mémoires. Genève dans le monde colonial »
Ce cycle a été pensé et organisé par Fabio Rossinelli.

Conversation au Salon autour d'un objet : Les spectacles coloniaux genevois et leurs héritages

Jeudi 30 mai, 12h15

Bienvenue au Salon de l'exposition "Mémoires. Genève dans le monde colonial" pour une discussion publique entre le réalisateur Shyaka Kagame et l'historien Thierry Maurice. Le jeudi 30 mai à 12h15.

Conversation au Salon autour d'un objet :

Les spectacles coloniaux genevois et leurs héritages

Avec Shyaka Kagame et Thierry Maurice
À l’occasion de l’Exposition nationale suisse de 1896 à Genève, un Village noir est aménagé dans ce qui deviendra le quartier de la Jonction. C’est une sorte d’exposition vivante où des personnes originaires d’Afrique mettent en scène leur quotidien dans un habitat prétendument reconstitué ad hoc. Le public peut ainsi observer de près ce qu’il perçoit comme une culture primitive issue d’une infériorité raciale. Ce genre de spectacles, incluant également des shows itinérants, est très populaire en Europe à cette époque. A Genève, par exemple, ils sont organisés au Parc des Eaux-Vives jusqu’en 1912.
Comment ces représentations de l’altérité coloniale contribuent-elles à forger et à diffuser les stéréotypes raciaux qu’on retrouve encore aujourd’hui ? Quels sont leurs héritages actuels et que faire pour que cette page du passé genevois ne soit pas oubliée, mais qu’elle puisse servir à la construction d’un futur plus équitable ?

Présentation des invités
Shyaka Kagame est né à Genève en 1983, de parents d’origine rwandaise. Après des études de sciences politiques, il se lance dans la réalisation documentaire et sort son premier long-métrage « Bounty » (JMH & FILO Films/RTS) en 2017 qui aborde les questionnements identitaires de la première génération afro-suisse. En 2018, il réalise le reportage « Policiers vaudois, une violente série noire » (RTS) qui se penche sur la multiplication de décès d’hommes noirs lors des interventions policières dans le canton de Vaud. En 2023, il est auteur et narrateur du podcast « Boulevard du Village noir » (RTS/Futur Proche), une série audio explorant le racisme et l’inconscient colonial en Suisse à travers la territorialité du boulevard Carl-Vogt à Genève.
Thierry Maurice est docteur ès lettres en histoire. Il a publié sa thèse sous le titre La Transition démocratique : l’Espagne et ses ruses mémorielles (1976-1982) (Presses Universitaires de Rennes, 2013). Collaborateur scientifique auprès de la Maison de l’histoire de l’Université de Genève, il est l’un des programmateurs du Festival Histoire et Cité, une manifestation d’envergure romande qui a pour objectif de replacer les grands enjeux de notre temps dans une perspective historique. L’inscription de la mémoire dans l’espace public l’a notamment amené à interroger, dans deux ouvrages collectifs à paraître prochainement, le statut des exhibitions de populations dites «exotiques» à Genève au tournant du 20e siècle, tout comme les liens entre l’écrivain Albert Cohen et la Cité de Calvin.

Les Conversations au Salon sont le cyle de conférences-rencontres de l'exposition temporaire « Mémoires. Genève dans le monde colonial »
Ce cycle a été pensé et organisé par Fabio Rossinelli.

Conversation au Salon autour d'une question : Le chocolat, le colonialisme ... et la Suisse ?

Jeudi 13 juin, 12h15

Bienvenue au Salon de l'exposition "Mémoires. Genève dans le monde colonial" pour une discussion publique entre l'historienne Letizia Gaja Pinoja et l'écrivain Samy Manga. Le jeudi 13 juin. 12h15.

Conversation au Salon autour d'une question:

Le chocolat, le colonialisme... et la Suisse?

Avec Letizia Gaja Pinoja et Samy Manga
Début 2024, la montée des prix du cacao met à mal les entreprises de production chocolatière du monde entier. On s’en inquiète aussi en Suisse, pays du chocolat par excellence. La fédération Chocosuisse, qui regroupe entre autres Nestlé et Lindt, exerce des pressions au sein de la politique helvétique depuis des décennies pour faciliter la fabrication et la commercialisation de ce produit qui fait la fierté du pays.
Or l’histoire globale du chocolat remonte loin dans le temps. Depuis l’époque de l’esclavagisme et jusqu’à nos jours, la production du cacao se corrèle à des dynamiques d’exploitation économique, sociale et écologique qui s’exercent à l’échelle du monde dans un axe de domination Nord-Sud.
Qu’est-ce que cela signifie, aujourd’hui, pour les anciennes colonies fournisseuses d’or brun ? Et dans quelle mesure y a-t-il une conscience, en Suisse, de la violence globale à travers laquelle le chocolat national est produit ?

Présentation des invité-e-s
Letizia Gaja Pinoja est doctorante au Département d’histoire et de politique internationales au sein de l’Institut de hautes études internationales et du développement de Genève. Elle s’intéresse au passé colonial helvétique par le biais de l’histoire du chocolat suisse. Grâce à ses recherches d’archives, elle contribue à mettre en lumière des facettes souvent ignorées des récits historiques qui ont façonné le paysage culturel de la nation. Elle est aussi active dans l’étude des questions contemporaines reliées au racisme en Suisse et plaide en faveur de l’utilisation de l’histoire coloniale du pays comme outil de lutte anti-raciste.
Samy Manga est écrivain, ethno-musicien, sculpteur et militant écologiste camerounais. En qualité d’éco-poète, il promeut une écriture verte en faveur de l’écologie et de la biodiversité. Il est par ailleurs le fondateur de l’association Écopoètes International ainsi que directeur artistique de l’espace culturel ArtViv Projet à Lausanne. Ses dernières publications sont Chocolaté (Éditions Écosociété de Montréal, 2023) et Choco Trauma (Éditions La Croisée des Chemins de Casablanca, 2024), deux livres qui expliquent et dénoncent «le goût amer de la culture du cacao». Il a gagné le Grand Prix Poésie Africaine d’Expression Française du Fipa en 2021 et a été finaliste dans d’autres compétitions littéraires en 2023 (Prix des Cinq Continents de la Francophonie, Prix Kourouma).
Les Conversations au Salon sont le cyle de conférences-rencontre de l'exposition temporaire « Mémoires. Genève dans le monde colonial »
Ce cycle a été pensé et organisé par Fabio Rossinelli.

Le MEG à portée de bébé: Un éveil sensoriel au cœur du musée!

Dimanche 23 juin, 10h00, 11h00

Éveil sensoriel pour les 0-2 ans et courtes présentations de l'exposition pour leur accompagnant-e. Exposition permanente. Dimanche 23 juin, 10h à 10h45 et 11h à 11h45.

Un parcours sensoriel pour les bébés de 0 à 2 ans au coeur du musée.
Guidé-e-s par les chants des oiseaux nous parcourons la collection permanente du MEG et nous arrêtons parfois pour admirer, parfois pour toucher, sentir ou encore écouter.
Au travers du regard de votre enfant découvrez le musée de manière insolite pour un moment unique de partage entre le musée, vous et votre enfant.

Visites spéciales week-end d'ouverture

4 et 5 mai

Visites dans l'exposition temporaire. Exposition temporaire. Le samedi 4 mai et le dimanche 5 mai.

Lors du week-end du vernissage, des visites sont menées par les personnes qui ont participé à la création des Capsules, des espaces indépendants et immersifs, dans l’exposition temporaire !
Pensées comme un dialogue entre les héritiers et les héritières des collections, les publics et le MEG, les Capsules proposent chacune une histoire d’objets abordant le passé, le présent et le futur des collections du MEG.
Au cours des différentes visites, chaque invité-e partage avec vous aussi bien les réflexions que les actions qu’il et elle mène avec et au sujet de ce patrimoine. L'occasion de saisir les processus et les enjeux de leur implication dans cette exposition.
Intervenant-e-s
Samson Ogiamien, artiste né à Benin City, au Nigeria, au sein de la famille noble Ogiamien. Il vit et travaille à Graz en Autriche.
Heather Georges, historienne et chercheuse, directrice du Woodland Cultural Center à Six Nations de la rivière Grand (Canada).
L'ensemble des intervenant-e-s et le programme complet sera confirmé prochainement.

Visites spéciales vernissage
Samedi
14h, 15h, 16h
Dimanche
14h, 15h, 16h

L'accès à l'exposition temporaire est gratuit en 2024.

«Mémoires. Genève dans le monde colonial » avec l'historien Fabio Rossinelli

Dimanche 16 juin, 14h30

Visite thématique de l'exposition temporaire avec Fabio Rossinelli, historien et Floriane Morin, commissaire de l'exposition. Le dimanche 16 juin de 14h30 à 16h.

En quoi le Musée d’ethnographie est-il un acteur du contexte colonial à Genève et en Suisse ? Qu’en racontent ses collections ?
Pour cette visite, l'historien Fabio Rossinelli, qui a contribué au contenu historique de l'exposition et Floriane Morin, commissaire de l'exposition, vous donnent leurs éclairages sur l’histoire coloniale du Musée d’ethnographie de Genève.
Vous découvrez avec eux le parcours thématique et historique de l'exposition qui retrace en « objets » une histoire globale de la colonisation à travers le prisme genevois, et plus généralement suisse. Tout au long de ce parcours, différentes voix et événements témoignent de la résistance passée et présente au colonialisme.
Intervenant-e-s Floriane Morin, commissaire de l'exposition et responsable des collections Afrique au MEG ; Fabio Rossinelli, historien et expert scientifique pour le contenu historique de l'exposition.

L'accès à l'exposition temporaire est gratuit en 2024.

Visite commentée «Mémoires. Genève dans le monde colonial»

Dimanche 12 mai, 14h30

Visite de l'exposition temporaire. Le dimanche 12 mai à 14h30.

Quel est l’héritage colonial du MEG ? Entre passé, présent et futur, cette visite commentée vous invite à vous interroger sur l’histoire coloniale du MEG tout en ouvrant des perspectives sur l’avenir de ses collections. Rythmé par des récits portés par des voix multiples, le parcours questionne le rôle du MEG dans une société post-coloniale où les traces du passé et le racisme se font écho.

L'accès à l'exposition temporaire est gratuit en 2024.

Prochaines dates
Dimanche 9 juin à 14h30
Dimanche 23 juin à 14h30

Recherche